Le canton de Zürich

Note utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 
Le canton de Zürich

ImageZürich
Abréviation ZH
Chef-lieu = Zürich
Langue parlée: l'allemand


Le canton germanophone de Zurich (1 728,9 km2, 1 168 567 h.), au nord de la Suisse, est situé presque entièrement dans le Plateau, avec une extrémité sud et sud-est située dans les Préalpes. Après les cantons «urbains» de Bâle-Ville et de Genève, Zurich est le canton le plus densément habité du pays. C'est dire la concentration d'habitants et d'activités de cette région, marquée par la présence en son centre de la ville de Zurich, capitale économique de la Suisse, et sa vaste agglomération, qui se prolonge en direction de Schlieren et Dietikon à l'ouest, Dübendorf, Kloten (aéroport), jusqu'à la ville de Winterthur au nord-est, Thalwil et Küsnacht le long des rives du lac.

Le canton est entré dans la Confédération en 1351. Les quatre régions du canton La région du lac de Zurich (Zurichsee) se trouve au sud-ouest. De forme allongée et étroite, le lac ne mesure que 4 km dans sa plus grande largeur, près de Wädenswil. Malgré la présence de vignobles et de vergers, les rives du lac sont essentiellement lieux de plaisance et de séjour, ou lieux de résidence de la population aisée de la ville (Côte d'or, sur la rive droite).

La rive sud constitue un axe de communication important avec l'est et le sud-est du pays, puis avec l'Autriche et une partie de l'est de l'Europe. L'Oberland zurichois («Haut-Pays»), à l'est du canton, est une région boisée au relief accidenté, traditionnellement liée au textile (industrie du coton, broderie). L'Unterland zurichois («Bas-Pays»), à l'ouest et au nord, est un prolongement de l'agglomération industrielle zurichoise (industrie mécanique, aluminium). Dans sa partie occidentale, cette région est également un axe de communication important en direction de Berne, capitale politique de la Confédération, la Suisse romande, et Bâle, deuxième ville du pays et important pôle économique.

Dans sa partie septentrionale, la région a préservé une économie rurale, en partie viticole, entre les villes industrielles de Winterthur et de Schaffhouse (chef-lieu du canton du même nom). Les Préalpes zurichoises, au sud, sont une région de polyculture (céréales, vergers, cultures maraîchères, vignes) et d'élevage, sur les hauteurs.

Économie

La fonction industrielle, commerciale et financière du canton de Zurich est relativement récente. Avec une économie presque exclusivement rurale jusqu'au milieu du siècle dernier, le canton, et plus précisément sa partie donnant dans l'Unterland, voit se développer une industrie textile (soieries, coton), puis une industrie mécanique qui lui était associée (machines à filer, métiers à tisser), enfin une industrie plus diversifiée dans la métallurgie (locomotives, matériel ferroviaire, moteurs, équipement mécanique des centrales électriques). Le développement du commerce et de la finance a accompagné cet essor industriel, avec une accélération marquée dès la fin de la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, Zurich se trouve dans ce qu'il est convenu d'appeler le «triangle d'or» de la Suisse, région du nord du pays qui concentre les principales entreprises (Bâle, Berne, Zurich). La tendance est cependant à une polarisation centrée sur le canton et même l'agglomération zurichoise. Le canton compte, en 1996, 40 des 100 principales entreprises du pays; Zurich à elle seule en totalise 28. La métropole est entourée par une couronne de pôles économiques de moindre importance situés dans les cantons voisins: Schaffhouse, Saint-Gall, Zoug, Aarau, Baden, Olten. En outre, l'agglomération de Zurich dispose, à Kloten, du centre aéroportuaire majeur de Suisse.

Le secteur secondaire occupe 25,8 % de la population active du canton, contre 2 % seulement pour le secteur primaire. Les services sont cependant l'activité dominante, avec un taux de 66,6 %, l'un des plus élevés du pays après Genève, Vaud et le Tessin.

Le tourisme occupe également une place importante dans l'économie du canton. Essentiellement culturel, il se concentre sur l'offre de la ville de Zurich en musées et en manifestations diverses (spectacles, expositions). La ville de Winterthur, à 20 km au nord-est, offre également une remarquable sélection d'œuvres picturales d'écoles diverses, à la fondation et à la collection Oskar-Reinhart.

Histoire

Ancienne bourgade gallo-romaine (Turicum), détruite au Ve siècle par les Alamans, puis reconstruite, Zurich devint ville libre impériale en 1218, puis entra dans la Confédération suisse en 1351 et y prit une grande importance, grâce à l'acquisition de nombreuses seigneuries voisines et à la prospérité de son artisanat textile. Zwingli introduisit la Réforme à Zurich à partir de 1519. En 1799 eurent lieu les batailles de Zurich remportées près de la ville par Masséna sur les Autrichiens (juin) et sur les Russes (les 25 et 26 septembre). Le 10 novembre 1859 furent signés les accords de Zurich, qui mirent fin à la guerre des Français et des Sardes contre les Autrichiens; l'Autriche cédait la Lombardie à la France et celle-ci devait la remettre au Piémont. La ville et le canton furent gouvernés jusqu'à la révolution libérale de 1830 par une riche bourgeoisie protestante; ils se démocratisèrent progressivement dans le courant du XIXe siècle. La cité connut en même temps un grand essor économique avec le développement des secteurs industriel et bancaire.

Les visites proposées

Catégories

Château

Technique